Accueil Menzel Temime Photothéque Actualité Forum Livre D'or Nous
 

Cheikh Mohamed Souayah Cherif


Né à Menzel Temime en 1902, Cheikh Mohamed Souayah Chérif est entré à la Zeitouna en 1920 où il a étudié les sciences du « Tajouid » et la linguistique avec des professeurs de renommée nationale. Il a obtenu le diplôme du « Tatouiaâ » en exégèse qu’il a enseignées par la suite. Il est devenu professeur agrégé en 1949. Durant ses 40 ans de carrière il a enseigné dans les mosquées les plus prestigieuses de la capitale telles que la mosquée Hafside, la mosquée Saheb Ettabaâ, la mosquée Hamouda Bacha, etc. Il a notamment enseigné la grammaire, la rhétorique et la théologie.

En 1949, il a été nommé directeur de l’annexe de la Zeitouna (Faraâ Ezzeitouna) à Menzel Temime. Il a occupé ce poste jusqu’à 1961. L’annexe comprenait à l’époque deux sections : une scientifique et une deuxième dite moderne. Les élèves y faisaient leurs études jusqu’à l’obtention du diplôme appelé « Echeheda el ahlia ». Ensuite ils poursuivaient leurs études à Tunis.

Cheikh Souayah était connu pour sa mobilisation en faveur des élèves les plus démunis, témimiens mais aussi de l’arrière pays de Menzel Temime, qu’il incitait vivement à poursuivre des études et à obtenir des diplômes. Afin d’aider les jeunes à réussir leurs examens, il a organisé des cours particuliers gratuits qu’il a assuré avec d’autres enseignants bénévoles de Menzel Temime. Il était également le président de la fameuse association « Jamaâiet el ber bettaleb ettmimi » (association de soutien de l’étudiant témimien) qui s’occupait d’attribuer des bourses aux élèves et étudiants nécessiteux. Son combat contre l’analphabétisme a porté ses fruits ; grâce à lui de nombreux jeunes de toute la région du Cap Bon ont pu finir leurs études et accéder à des postes professionnels de haut niveau. L’œuvre caritative de Cheikh Souayah s’adressait aussi aux orphelins et aux personnes sans soutien à travers une autre institution qu’il dirigeait: le bureau de la solidarité sociale.

En octobre 1961, l’annexe de la Zeitouna a été intégrée au lycée secondaire. Cheikh Souayah a repris alors ses fonctions d’enseignant. Il a assuré des cours de linguistique, d’éducation civique et d’éducation religieuse, jusqu’à sa retraite en juin 1974.

Il était aussi l’Imam de la mosquée Ennakhla, Imam réputé pour son éloquence. Ses prêches étaient très appréciés pour leurs clartés.

Au niveau scientifique, Cheikh Mohamed Souayah Chérif a participé à la révision de la version « Kaloune » du livre saint, le Coran, imprimé à Beyrouth au Liban.

Il est décédé le 18 février 1978.
 

Références bibliographiques :
- ANANI Abed El Aziz. « Les pionniers de la zeitouna : Cheikh Mohamed Souayeh Chérif ». Assabeh 28 janvier 1994.
- AZOUNA Jalloul. « Menzel Temime, capitale de la Dakhla ».
- BOUDHINA Mohamed. « Hommes célèbres tunisiens". Editions Boudhina

 
 
 
© Copyright Menzel Temime 2005 Menzel Temime droits résérvés.
    Pour plus d'information veuillez nous contacter.
Webmaster  
Mai 2005